Chaise roulante manuelle 101

par mcordey

L’arrivée du printemps, c’est toujours le moment où je dois me remettre en forme. L’été, je fais 99% de mes déplacements en chaise roulante. Aujourd’hui, ça tombait bien, j’avais besoin d’aller au centre-ville. Ils faisait beau, alors l’occasion était bonne pour y aller à pied (en chaise, je sais, mais je dis à pied pareil, c’est moins compliqué).

J’ai roulé 7,6 km aujourd’hui (d’après Google Maps). Une fois revenu chez moi, j’étais claqué, bien évidemment. Surtout après un hiver d’inactivité. Mais ce qu’il y a de particulier, c’est que j’avais vraiment mal… aux jambes!

Oui, aux jambes! Les bras, ça va. Je suis habitué et plutôt en forme. Mais ce que peu de gens savent, c’est que la chaise roulante est vraiment exigeante pour les jambes. Enfin, pour ceux qui peuvent s’en servir, sans vouloir être méchant.

Nos trottoirs étant parsemés d’obstacles, je me sers constamment de mes jambes pour ramener mon poids vers l’arrière de la chaise lorsque vient le temps d’absorber un choc. Une descente de trottoir, une grosse craque, un nid de poule, peu importe… Tout ça est une question de timing et se calcule généralement en dixièmes de seconde. Je coordonne ma poussée de bras avec ma poussée de jambes de manière à soulever légèrement mon corps vers l’arrière pour absorber le choc au moment voulu et m’éviter d’avoir mal dans le bas du dos. Et étant donné la qualité de nos trottoirs, c’est un geste que je répète assez souvent!

Autre situation fréquente : les côtes. Lorsque je descends une côte, j’utilise toujours la force de mes jambe pour ramener mon poids vers l’arrière de manière à mieux contrôler mon équilibre et éviter les chutes vers l’avant. Ça, c’est sans compter que descendre une côté stimule exactement les avants-bras à l’inverse de ce qu’ils sont habitués de faire. Plutôt que de pousser, il faut retenir. Une simple côte peut devenir tout aussi douloureuse qu’une surface plane pour les bras.

La chaise roulante, c’est du « stop and go ». L’effort est toujours inégal en fonction du terrain, et arrêter signifie automatiquement perdre l’élan et devoir pousser plus fort pour repartir. Côté cardio et endurance physique, c’est aussi efficace et pas mal moins cher qu’un abonnement au gym.

Alors si ça vous dit de vous mettre en forme, je vous invite pour une petite « ride » de chaise roulante cet été! Mais soyez prêts à souffrir des bras… et des jambes!

Advertisements