Le lundi des bandes-annonces

par mcordey

Si vous avez des amis qui tentent de percer dans le merveilleux monde de la production audiovisuelle, vous avez probablement été envahis aujourd’hui vous aussi sur Facebook par les demandes de « J’aime » de pages de webséries qui n’existent pas encore.

Et oui, c’était ce lundi-là aujourd’hui!

Chaque année, le FIP (Fonds indépendant de production), un bailleur de fonds, demande aux participants de son concours annuel de faire la bande-annonce de la websérie qu’ils désirent financer. C’est pourquoi du jour au lendemain, on se fait envahir sur les réseaux sociaux par des bandes-annonces de webéséries qui n’existent pas encore et qui n’existeront peut-être jamais.

Je souhaite sincèrement bonne chance à tous mes confrères. Mais ce que je trouve bizarre, c’est qu’on leur demande une bande-annonce et non, comme n’importe quel diffuseur, un démo ou un pilote.

Faire la bande-annonce d’une série qui n’existe pas, c’est un peu comme faire de la spéculation sur les actions d’une entreprise qui pourrait s’effondrer complètement en bourse. À l’inverse, un pilote s’apparente davantage à un forage d’exploration dans un gisement potentiel. On regarde s’il y a de l’avenir sur ce terrain-là plutôt que d’essayer de vendre un produit qui n’existe pas encore.

Je suis retourné dans mes notifications Facebook pour faire le compte. Aujourd’hui, j’ai reçu sept demandes pour aller « aimer » des pages Facebook de webésries qui n’existeront peut-être jamais. On est rendus là. Et ça me semble un peu triste.

Alors en attendant de voir lesquelles verront vraiment le jour et lesquelles vont mourir dans l’oeuf, je vais aller me taper un autre épisode de House of Cards.

Advertisements