Chialer contre le chialage

par mcordey

Si vous avez un peu été sur les réseaux sociaux en fin de semaine, vous avez pu constater que le chialage contre le festival Osheaga était presque devenu un sport national. On est bons pour chialer. Moi le premier. Esti que j’haïs l’hiver, mais je vais encore vous épargner mon fiel jusqu’à la première neige…

Internet est devenu une sorte de thérapie grand public qui ne guérit finalement rien sur le plan collectif. Et sur le plan individuel, ça ne fait qu’entretenir nos lacérations à l’égo. 

Tout le monde s’exprime, donne son opinion, et au final,… Trois petits points. Parce que c’est un cercle sans fin, comme cette phrase. 

On débat, on chiale contre la charge israélienne à Gaza, contre le trafic sur le pont pendant les feux d’artifices, contre Osheaga, contre les policiers et leur carré rouge (ça c’est quand même très drôle), et sincèrement, même si c’est exactement ce que je suis en train de faire présentement, je suis vraiment écoeuré des gens qui donnent leur opinion gratuitement, ou pire, qui ne font que chialer. C’est pas parce qu’internet t’a donné des outils pour t’exprimer que t’es obligé de t’exprimer. 

Je ne vous parle même pas des éditorialistes. À partir du moment où t’es payé pour donner ton opinion, tu deviens en conflit d’intérêt constant avec toi même. Parce que peu importe ce que tu penses ou ce que tu ne penses pas, tu dois quand même écrire et mettre du pain et du beurre sur la table, et tu sais très bien qu’au final, tes lecteurs te suivront!

(Ne vous en faites pas, je ne suis pas payé pour écrire ce blogue…)

Le droit à l’opinion est devenu la prémisse du droit au chialage. La démocratisation du droit de s’exprimer a eu comme conséquence directe la « médiocrisation » (excusez le mot qui n’existe pas*) des idées. On est dans un pays libre, merci bien! Mais on est aussi dans un pays où les gens devraient se sentir plus libres de se la fermer une fois de temps en temps. 

On n’arrêtera jamais les gens de s’exprimer. Mais on a le droit d’arrêter de chialer. Et peut-être que ça va convaincre les gens d’arrêter de chialer sur le chialage. Ça serait déjà un début! Si c’était le cas, ce texte n’existerait pas, et ce serait certainement mieux comme ça…

*Après vérification, le verbe mediocriser existe!!!

Advertisements