Confessions d’un réalisateur

par mcordey

D’abord, excusez mon silence des derniers jours. Je suis dans le jus. Pas au point de me noyer, mais suffisamment pour manquer de temps pour écrire. J’aime le jus. À l’orange, dans mon steak saignant, mais surtout, j’aime être dedans. Ça aide à se sentir vivant. 

Je suis en tournage demain matin. J’ai hâte. Je me sens comme un enfant qui sait qu’il aura le droit de jouer avec son gros camion Tonka. 

Chaque fois que je tourne, je suis stressé comme si c’était la première fois que je faisais un film. Je ne devrais peut-être pas dire ça, d’autant que certains de mes acteurs liront peut-être ce texte, mais avant chaque tournage, j’ai toujours l’impression que j’ai tout oublié. D’un seul coup, c’est comme si j’allais dire « action » pour la première fois. 

Puis, on tourne le premier plan et d’un seul coup, tout va mieux. Ce premier plan a l’effet d’une dose de morphine comme si j’étais un junkie en manque qui avait besoin de sa dose pour être efficace. Ce premier plan, c’est ma première gorgée de café du matin. À chaque fois. 

Réaliser consiste essentiellement à prendre des décisions. Pour arriver à faire ce travail convenablement, il faut être dans le meilleur état d’esprit possible : avoir bien dormi, avoir bien mangé, être en forme pour rester alerte pendant toute la journée de tournage, etc. 

Un peu comme un joueur de hockey avant une partie importante, je me suis fait un gros spaghatt pour refaire le plein d’énergie ce soir. Je vais essayer de me coucher tôt, mais je n’arriverai probablement pas à dormir à cause de la nervosité.

Demain, dans ma tête, je suis en finale de la Coupe Stanley. Je joue avec des pros et je dois être à la hauteur. Demain, je dois être dans une forme physique et mentale impeccable pour prendre les meilleures décisions à chaque instant. Demain, je dois oublier qui je suis, mettre mon égo au placard, et prendre chaque décision en me posant la même et unique question : est-ce que c’est la meilleure décision à prendre pour raconter cette histoire?

Et surtout, demain, on doit tous avoir du fun…!

Advertisements