Ce que j’ai appris en fin de semaine

par mcordey

Hier, je me suis vraiment couché moins niaiseux, comme on dit. J’en ai tellement appris en une journée que je n’en reviens tout simplement pas que mon cerveau ait été capable d’assimiler autant d’informations.

Voici quelques infos en rafales (pas nécessairement dans l’ordre d’importance): 

  • Quand on mouille le bout de deux grignotines Chesters ensemble, on peut les coller pour en faire une sculpture post-moderne digne du musée d’art contemporain, et le plus le l’fun dans tout ça, c’est que non seulement il n’y a pas de limites au nombre de Chesters qu’on peut coller ensemble, mais en plus, la sculpture est comestible!
  • Les parcs de la ville de Montréal ferment à minuit.
  • À 00h01, le parc est envahit par des policiers du SPVM qui sont à deux doigts d’expulser à coups de matraques les occupants payeurs de taxes qui payent leur salaire. Si j’avais porté un carré rouge, j’aurais sûrement été condamné à la prison à perpétuité ce matin.
  • Les toilettes du parc Laurier sont nettoyées à coup de gros boyau d’arrosage comme si le feu avait pogné dans la place. Pourtant, il me semble que y’a pas de Taco Bell à proximité, mais bon…
  • Ces mêmes toilettes ne sont pas accessibles aux chaises roulantes, même s’il s’agit d’un endroit public.
  • Et enfin, le plus impressionnant, c’est que ça a l’air que le meilleur moyen de contacter le maire de Montréal, c’est par Twitter!

Petite récapitulation des trois derniers points.

Il y a un proverbe qui dit : « Qui boit pisse ». C’est à peu près aussi logique que le classique « Plus qu’y neige, plus qu’y’a de la neige ». Après quelques heures de dégustations mondaine de fluides alcoolisés avec des amis au parc Laurier, il est arrivé à quelques reprises que ma vessie veuille faire le vide pour faire le plein. J’ai donc demandé à un ami de m’aider à franchir les quelques marches donnant accès aux toilettes, et c’est alors que juste avant la fermeture des dites bécosses, nous avons croisé un employé de la ville qui nettoyait… non… qui désinfectait les toilettes à grand coup de boyau d’arrosage. Résumé de notre conversation :

Moi : Ouin, c’est pas ben ben pratique les toilettes pas accessibles. 

L’employé de la ville : Écris à Denis Coderre sur Twitter, ça a l’air qu’il répond au monde. 

Moi : Ah ouais?

Lui : Ouais, je l’ai entendu dire ça la semaine passée. C’est sûrement plus facile que de se plaindre à la ville. 

Moi : Ben j’va faire ça certain!

Donc comme de fait, aujourd’hui, je me suis exécuté. 

Denis Coderre

Une histoire à suivre…!

*Pour le parc Lafontaine, j’étais déjà au courant. Une fois, j’ai même été obligé d’aller jusqu’à la Banquise pour aller pisser.

**Une version précédente de ce texte stipulait que les parcs ferment à 11h, mais c’est bel et bien minuit. Mon erreur. Je voulais pas pogner de ticket, donc j’ai pas trop regardé l’heure avant de partir…

Advertisements