Pour en finir avec Tinder

par mcordey

Hier, premier jour de vacances avant mon prochain contrat, je m’ennuyais, donc comme de fait, je suis allé « swiper des faces » sur Tinder. 

Bon, pour ceux qui savent pas c’est quoi Tinder, dites-vous que c’est l’application de speed dating la plus superficielle a avoir existé. Tu vois des faces. T’aimes, tu glisses la photo à droite. T’aimes pas, tu glisses à gauche. Si quelqu’un que t’as glissé à droite te glisse à droite aussi, ça crée un « match » et tu peux parler avec la personne. C’est très 21e siècle et addictif. Pire que Candy  Crush.  

Bref, c’est un peu comme faire le casting d’un film avec le cahiers de photos GROS PLAN dont tu tournes les pages à la vitesse de l’éclair, à la différence que sur Tinder, t’espères éventuellement pouvoir coucher avec la personne. OK, oubliez ça. Finalement, c’est exactement comme faire le casting d’un film…

Toujours est-il que personnellement, je ne me suis pas censuré sur mon profil Tindesquien et j’ai mis des photos de moi en chaise roulante. Évidemment, je vous cacherai pas que le volume de matchs est pas hyper élevé étant donné que la demande d’handicapés est pas particulièrement forte ces temps-ci. Pourtant, ça devrait être l’inverse si on se fie à la loi de l’offre et de la demande. Mais là, l’offre est plutôt faible et étrangement, la demande est faible aussi.

Disons que côté premier coup d’oeil sur une application de dating, je me sens pas trop dans le rayon des steaks AAA, mais plus dans la section des cacannes bosselées en spécial parce qu’un enfant a décidé des les garrocher par terre. Pas grave. Ça fait 28 ans que je suis comme ça, alors je suis capable de dealer avec. Si l’autre est pas capable, c’est pas mon problème. De toute façon, pour gagner à la loterie, il faut jouer à la loterie, hein?

Je fais beaucoup de blagues sur ça, mais sincèrement, c’est toujours plus facile de faire une bonne mauvaise première impression quand t’as l’occasion de discuter un peu plutôt que de juste juger sur une photo. Donc il y a deux jours, j’ai changé ma description de profil et étrangement, mon volume de « matchs » a quand même considérablement augmenté depuis ce temps-là! J’ai écrit :

If you think I’m not as good looking as the person you swiped before me, just wait until you see the person after me… Ouch!

Ben coudonc, ça a marché, fait que…

…fait qu’hier, j’entre dans une « profonde » conversation avec une fille et il s’est passé quelque chose d’assez extraordinaire! Notre conversation s’est retrouvée à être exactement le reflet de toute l’absurdité du concept Tinderien. J’ai trouvé ça magique comme moment!

Au bout de quelques répliques, il commençait à devenir assez évident que notre relation se rendrait pas aux noces d’or. Juste avant qu’elle mette fin à la conversation et qu’elle me flushe, j’ai eu la brillante idée de faire des captures d’écrans de notre brève conversation. 

La voici pour votre plus grand plaisir!

tinderesque

Ah, Adriana… Tu vas me manquer! Ce soir, je vais avoir de la difficulté à m’endormir en repensant aux cinq enfants qu’on aurait pu avoir ensemble. Et demain matin, il faudrait vraiment que je trouve autre chose à faire qu’aller « swiper » des faces…

Advertisements