Le prix du bonheur

par mcordey

Mon texte de ce soir sera très court. On s’entend que tout le monde aime être heureux. Tout le monde aime aimer.

Je ne fais pas de distinction entre le sport et la culture. J’adore le hockey et le cinéma. Et je crois fondamentalement que le spectateur qui va au Grand Prix de Montréal a exactement le même plaisir que le cinéphile qui capote sur le cinéma de Bernard Émond. La source est différente, mais le plaisir qui s’en dégage est exactement le même.

À l’aube du début de la coupe du monde de la FIFA la plus chère de l’histoire, alors que la saison de la LNH va se terminer sous peu, qu’on vient de reconduire le Grand Prix pour 10 ans, et surtout, alors qu’on coupe plus que jamais dans l’ensemble des entreprises culturelles, j’ai envie de vous demander si vous êtes heureux? Et à combien évaluez-vous le prix de votre bonheur? Est-il monnayable? Rentable? Culturellement et économiquement parlant? 

Du pain et des jeux? Non. Du bonheur pour tous. 

Advertisements