J’haïs les blogues

par mcordey

Je ne suis pas abonné à aucun blogue. Des fois, je lis des articles (bon, je veux pas partir un débat sur « qu’est-ce qu’un billet et qu’est-ce qu’un article », mais je trouve le mot billet aussi laid dans son utilisation que le mot blogue qui sonne comme la contraction du mot bullshitologue) qui passent par hasard sur Facebook. Quand j’ai fini la lecture d’un blogue, j’en viens plus souvent qu’autrement à la conclusion que ça aurait pas changé grand chose à ma vie de pas lire ce texte-là.

Surtout que ces temps-ci, les blogues sont devenus comme des espèces de représentants de nos bonnes consciences et de nos comportements. Beaucoup d’auteurs prennent un malin plaisir à écrire ou décrire les agissements de l’adulte moyen vivant au 21e siècle. Souvent, il s’en dégage une espèce de superficialité sur le ton de la justification d’un comportement X Y Z qui essaie de te faire comprendre que si tu « penses ou agis de même », ben t’as raison, ou ben t’as pas raison parce que blablabla. En contre partie, ce qui est toujours sous-entendu quand on regarde les publications dans leur ensemble, c’est que plus tu te reconnais dans les blogues, plus tu sembles être un digne représentant de ton époque. 

Fait que, c’est ça… J’ai décidé de partir un blogue. 

Loin de moi l’idée de vous parler des relations hommes / femmes, ou encore de simplement propager des rumeurs d’échanges de la LNH qui ne se concrétiseront jamais. 

La vérité, c’est que j’aime bien écrire des niaiseries. Des fois, j’aime bien écrire des choses sérieuses aussi. Finalement, j’aime bien écrire tout court. La preuve, je viens même de publier un livre, mais c’est pas de ça que je veux parler aujourd’hui. 

Des fois, ils se passe des choses assez particulières dans le monde. Le genre de trucs qui est un peu trop long pour un statut Facebook ou un tweet. Comme la fois qu’Air France a oublié ma chaise roulante à Paris et que j’étais rendu à Toulouse. C’est là que je pense : « Maudit que si j’avais un blogue, j’écrirais à propos de cette affaire-là. » Alors voilà, maintenant, je pourrai vous partager l’étrange étendue de la complexe logique chaotique qui règne dans les deux hémisphères de mon cerveau. 

Est-ce que je vous ai dit que j’aime pas les webséries non plus?

Nonon, je ferai pas de websérie. Promis!

 

 

Advertisements